Trouver sa place

les fauteuils d'une salle de cinéma

« T’as prévu quelque chose ce soir ? »

« Hmm, j’ai rien ou ciné, bref je suis libre »

C’est ça le cinéma, la liberté, le petit plaisir qui ne s’anticipe pas, le créneau qu’on n’a pas besoin de réserver 6 mois à l’avance, la variable d’ajustement d’un agenda. On attrape une séance plus simplement qu’un TER, sans résa, en tongs ou après le boulot, en solitaire ou à plusieurs.

La salle de cinéma, c’est un canapé XXL en libre-service, souvent confortable et où il y a (presque) toujours une place pour nous. Une fois dans la salle, on la cherche, mais pas longtemps : Elle nous saute aux yeux. Pour moi, elle est généralement haut placée au milieu d’un rang et surtout derrière un siège vide entre deux personnes qui n’ont pas l’air de se connaître et qui ont laissé libre cet espace vital communément adopté. Quand on n’est pas grand, mieux vaut éviter les tignasses qui avalent les sous-titres. Au pire, si cet horizon dégagé providentiel vient à se boucher, il y a généralement moyen de se glisser discrètement sur le côté, quitte à ce que le voisin se demande pourquoi on tient absolument à le coller. On lui fait un petit sourire entendu et dans le meilleur des cas ce sera un début de conversation. Bref, chacun est libre, que le film soit commencé ou non et il n’y a qu’au cinéma que ça se passe comme ça.

Et alors ? Et alors en ce mois de juillet, il y a quelques semaines, j’ai pris en pleine face une petite révolution dans un cinéma Gaumont que je fréquente peu et je suis restée interdite devant la caissière quand elle m’a dit en me montrant son écran-plan-de-salle  : « Choisissez votre place !  » Moi, après un blanc : « C’est quoi le siège rouge ? » Elle : « C’est la suggestion de la machine ». Ah ? Oui mais la machine, elle ne me dit pas si devant le point rouge il y a un basketteur ou si, sur le point rouge, il y a des restes de pop-corn. Prise de court et après un rapide coup d’oeil à la file d’attente qui s’allonge (forcément si chacun doit réfléchir devant le plan de salle…), j’opte pour la suggestion et je récupère un numéro de siège. Une place que je n’aurais jamais choisie en vrai, bien trop près de l’écran, de quoi avoir la nausée à chaque mouvement de caméra. Et une salle remplie au quart. Mais comment bouger ? Toutes ces places de rêve sont potentiellement réservées, il n’y a pas d’ouvreur(se) comme au théâtre ni pour vous placer, ni pour vous « recentrer » avant le générique, ni pour fermer les portes. Parce qu’au cinéma, même avec un numéro de place, après l’heure c’est toujours l’heure. Le retardataire qui pouvait se faire discret et se poser vite-fait, devient maintenant l’ennemi public numéro un du cinéphile ; Armé de la lampe torche de son smartphone, il cherche la lettre par terre, puis il cherche le chiffre sur les fauteuils et quitte à déranger 10 personnes, il traverse le rang, passe devant plein de sièges vacants, tout ça parce qu’il faut qu’il s’assoie à SA place. Qui a bien pu avoir une idée aussi saugrenue ?

J’ai cherché l’argument commercial, il y a forcément anguille sous roche : L’idée est apparemment de se débarrasser de la caisse en invitant à réserver en ligne ou sur l’appli plusieurs jours à l’avance. Il y avait déjà le pop-corn et les 25 mn de publicité, je crois que Gaumont-Pathé va définitivement devenir mon dernier dernier choix. Quand on a la chance d’avoir une belle offre de cinémas indépendants, c’est facile à dire et à mettre en pratique. Ce soir, quand j’irai au Louxor et que la caissière qui m’est aussi familière que ma boulangère, me donnera un vrai ticket sans lettre, sans chiffre, je me sentirai encore mieux. Ce petit ticket carré qui n’a jamais eu assez de place pour contenir le titre de la plupart des films ( sur mon dernier il est écrit « le caire con » pour le Caire confidentiel), celui qui fait « chriiiick » au contrôle et pas « bip », je lui souhaite longue vie.

EnregistrerEnregistrer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s